Merci de passer à l’action! 03-05-2016

Ce projet, qui fait suite à la décision rendue par la Cour suprême du Canada au début de 2016, légalisera et permettra une plus grande accessibilité à l’euthanasie et au suicide assisté dans tout le Canada. La décision de la Cour suprême et les mesures législatives actuelles sont en entière contradiction avec les initiatives entreprises par les personnes, les familles et les communautés pour combattre les dangers et les souffrances du suicide.

Selon un récent sondage Nanos réalisé auprès de 1000 Canadiennes et Canadiens,75 % de la population pensent que les médecins ne devraient pas être obligés de pratiquer l'euthanasie.

Plusieurs personnes se sont engagées activement dans le dossier de l’euthanasie et de l’aide au suicide. Les catholiques expriment leurs convictions quant au caractère sacré de la vie et à la liberté de conscience des professionnels de la santé et des établissements de soins qui devront traiter avec des patients qui demanderont de l’aide au suicide.

Les évêques à travers le pays ont communiqué avec des membres du cabinet au niveau fédéral, provincial et territorial. 

Notre évêque Mgr Paul Lortie, a sensibilisé ses fidèles par différentes actions :

 Conférences dans les différentes régions pastorales de son territoire à partir du dossier  « Les soins de fin de vie à la lumière de la Parole de Dieu » publié par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, en décembre 2015.

►  Lettre au député David de Burgh Graham, député fédéral dans Laurentides-Labelle

►  Lettre au député William Amos, député federal de Pontiac

►  Entrevue avec M. Francis Denis (Télévision Sel et Lumière) à l'émission ÉGLISE EN SORTIE pour parler de la lettre pastorale de l’AECQ et du parcours de réflexion sur les soins de fin de vie.  
           — Voir l'émission sur YouTube

 

Parce que les efforts de chacun et chacune peuvent changer les choses,
il faut passer à l’action dès maintenant. 

Les lettres originales, les appels téléphoniques et les courriels sont la façon la plus efficace pour rejoindre nos représentants élus. Vous trouverez un modèle de lettre avec un exemple de message dans le plan d'action et de données intitulé « C’est le temps de parler » publié par la coalition santé consience. Celle-ci exhorte nos représentants élus de protéger les professionnels de la santé et les établissements de soins pour qu’ils n’aient pas à pratiquer l’euthanasie et l’aide au suicide ou à n’en assurer l’aiguillage. La coalition demande également aux députés de développer les soins palliatifs et les services de soutien aux personnes vulnérables. 

Prendre connaissance des dernières nouvelles sur la question de l'euthanasie et du suicide assisté sur le site de la Conférence des évêques catholiques du Canada

Prendre connaissance du mémoire qui a été déposé cet après-midi, le 3 mai 2016, par Son Éminence M. le cardinal Thomas Collins et M. Larry Worthen, d.p., au Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes. Ils avaient été invités à comparaître devant le Comité permanent au nom de la Coalition pour les soins de santé et la conscience.

Visionner un Reportage de ECDQ.TV (archidiocèse de Québec) à propos d’un colloque sur la dignité humaine qui avait lieu le 28 février 2015 à l’Université Laval. 

 

Déclaration du Président de la CECC sur la décision de la Cour suprême du Canada et l'aide médicale à mourir (6 février 2015) 

CECC - 6 février 2015

De par leur foi, les catholiques sont appelés à aider toute personne dans le besoin, surtout les pauvres, les souffrants et les mourants. Réconforter les personnes mourantes et les accompagner dans l'amour et la solidarité sont des expressions importantes de la miséricorde chrétienne reconnues par l'Église depuis ses débuts.

Toutefois, aider une personne à se suicider n'est ni un acte de justice ou de miséricorde, ni un soin palliatif. La décision prise aujourd'hui par la Cour suprême du Canada ne change pas l'enseignement catholique. « Ainsi une action ou une omission qui, de soi ou dans l'intention, donne la mort afin de supprimer la douleur, constitue un meurtre gravement contraire à la dignité de la personne humaine et au respect du Dieu vivant, son Créateur. » (Catéchisme de l'Église catholique, 2277)

Les évêques de notre pays invitent les Canadiens et les Canadiennes, surtout les catholiques, à faire tout en leur pouvoir pour apporter réconfort et appui à toutes les personnes qui sont mourantes et à celles qui leur sont chères, pour qu'aucune d'entre elles, pour des raisons de solitude, de vulnérabilité, de perte d'autonomie ou par peur de souffrir ou de ressentir de la douleur, sentent qu'elle n'a d'autre choix que d'avoir recours au suicide. La Conférence des évêques catholiques du Canada continuera de promouvoir les soins palliatifs et les soins à domicile, et d'encourager tous les fidèles à travailler à améliorer le mieux-être des personnes âgées, handicapées, malades et socialement isolées.

Mes frères évêques et moi exhortons les gouvernements et les cours à interpréter la décision d'aujourd'hui au sens le plus strict du terme, à résister aux pressions d'aller plus loin en approuvant de prétendus actes d'« homicide par compassion » et d'euthanasie. Nous faisons de nouveau appel aux gouvernements provinciaux et territoriaux pour qu'ils assurent des soins palliatifs de qualité dans toutes leurs juridictions. Nous implorons également les agences gouvernementales et professionnelles de mettre en place des politiques et des directives qui respectent la liberté de conscience de tous les travailleurs et administrateurs de la santé qui ne voudront pas et qui ne pourront pas accepter le suicide comme une solution médicale à la souffrance et à la douleur.

+ Paul-André Durocher
Archevêque de Gatineau
Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada

 

 

Diocèse Mont Laurier
(819) 623-5530
435 rue de la Madone
J9L 1S1 Mont-Laurier (Québec)

Diocese